Consultations des Conservateurs sur la Défense nationale

Député James Bezan
Porte-parole de l’Opposition officielle sur la Défense nationale

Député Pierre Paul-Hus
Porte-parole associé de l’Opposition officielle sur la Défense nationale

Le ministre de la Défense nationale, l’honorable Harjit Sajjan, a récemment entrepris un examen de la politique de défense. Dans le cadre du processus d’élaboration d’un nouveau livre blanc sur la future stratégie de défense du Canada, le gouvernement du Canada encourage des consultations publiques et a demandé aux parlementaires de faciliter ces discussions. Au nom de l’Opposition officielle, nous sommes fiers de présenter notre document de consultation afin d’améliorer de façon transparente la discussion sur certains points qui sont minimisés par le gouvernement Trudeau dans ce processus.

La responsabilité première de tout gouvernement est de protéger les Canadiens et de défendre notre souveraineté. De courageux hommes et femmes, partout au pays, se portent volontaires pour servir dans les Forces armées canadiennes, faisant passer notre bien-être collectif avant leur bien-être individuel. Les membres de la Marine royale canadienne, de l’Aviation royale canadienne et de l’Armée canadienne méritent d’être soutenus par leur gouvernement. Ils méritent également de recevoir de celui-ci un mandat clair. La politique de défense doit préciser quel est son but, quels principes vont guider nos militaires, quels buts et objectifs doivent être atteints, et quels processus peuvent être mis en place afin d’approvisionner nos Forces armées de façon optimale.

À titre de porte-parole conservateur sur la Défense nationale, nous avons des raisons d’être sceptiques quant à l’examen de la politique de défense des Libéraux. La dernière fois qu’un examen de cette ampleur a été entrepris, c’était sous le gouvernement Chrétien en 1994. Cet exercice a malheureusement été suivi d’une « décennie de noirceur », alors que les Libéraux avaient réduit le budget de la Défense nationale de 20 % et gelé ce dernier à seulement 10 milliards de dollars pour les dix années suivantes.

Ce fut un dur travail pour notre gouvernement conservateur précédent de rebâtir les Forces armées canadiennes après les années de mauvaise gestion et de négligence des Libéraux. À partir de 2006, nous avons rapidement augmenté le budget du ministère de la Défense nationale jusqu’à ce qu’il atteigne plus de 20 milliards de dollars en 2014-2015. Notre gouvernement conservateur a établi une politique de défense exhaustive par l’intermédiaire de la Stratégie de défense « Le Canada d’abord » et de la Stratégie d’approvisionnement en matière de défense. Ces politiques ont permis d’établir une vision claire pour les Forces armées canadiennes, avec l’objectif de fournir l’équipement approprié à nos militaires.

Le premier ministre Trudeau a clairement fait comprendre pendant la campagne électorale fédérale, dans le discours du Trône et dans le budget de 2016 qu’il veut que le Canada passe d’une « capacité de combat » à des « opérations de paix », avec une « force militaire réduite ». Le budget de la défense pour l’approvisionnement sera amputé de 3,7 milliards de dollars au cours des années à venir. Cela soulève plusieurs questions : les consultations publiques sur l’examen de la politique de défense des Libéraux ne sont-elles qu’une tactique dilatoire? Ces consultations vont-elles avoir un impact réel ou une influence significative sur une politique de défense déjà prédéterminée?

La politique de défense du Canada se doit d’être axée sur la sécurité des Canadiens. Nous pressons le gouvernement d’évaluer de façon approfondie les menaces auxquelles nous faisons face et l’utilisation appropriée de notre force militaire afin d’empêcher qu’on fasse du tort aux Canadiens. De plus, le rôle du NORAD et de l’OTAN est plus important que jamais face au nombre croissant d’agressions de la Russie contre ses voisins et à la propagation du terrorisme djihadiste dans le monde. Le gouvernement du Canada doit assurer que les courageux hommes et femmes membres des Forces armées canadiennes sont en mesure de défendre nos intérêts de sécurité nationale, et non pas de les limiter au rôle idéologique de force de maintien de la paix de l’ONU.

À titre d’Opposition officielle, nous attendons votre participation et nous vous encourageons à vous prononcer.

Questionnaire de consultation publique